Interdiction de poids lourds à l’heure de pointe

De grandes villes américaines interdisent les livraisons par camion pendant la journée. La Ville de Montréal pourrait-elle adopter cette mesure pour réduire la congestion routière dans la région métropolitaine ?

La Fédération canadienne du transport s’est demandé si cela pouvait améliorer le sort des automobilistes, sans toutefois entraîner de trop lourdes conséquences économiques.

«Si jamais l'Ontario va de l'avant avec une telle mesure, ça ne serait pas surprenant qu'au Québec, on tente de faire la même chose, a dit Stéphane Viau, un porte-parole.

 

 

«Dans plusieurs cas, les camionneurs sont payés au kilomètre, a expliqué M. Viau. Il ne leur resterait seulement qu’une fenêtre de quatre heures pour pouvoir livrer ou cueillir. Ça touche toute la chaîne de consommation et toute la chaîne économique.»

Dans le secteur de l’alimentation, cela pourrait nuire à la fraîcheur des produits. Des entreprises pourraient aussi devoir ajuster leurs horaires et payer du personnel supplémentaire pour recevoir des livraisons.

Au final, bien que les automobilistes soient en faveur d’une telle mesure, la Fédération estime que la solution passe d'abord par de meilleures voies de contournement.